L’ENFANT DE NOÉ D’ÉRIC-EMMANUEL SCHMITT. UN MYTHE VENU DE L’EST RELU À L’OUEST DE LA GUERRE

Authors

  • Jean-Marc Vercruysse

DOI:

https://doi.org/10.46630/phm.12.2020.01

Keywords:

É.-E. Schmitt, Bible, Noé, Déluge, Intertextualité, Récriture, Hypotexte, Dialogue religieux, Judaïsme, Christianisme

Abstract

Dans les huit romans du « Cycle de l’invisible », Éric-Emmanuel Schmitt aborde différentes questions spirituelles. Parmi eux, L’enfant de Noé (2004) se situe durant la Seconde Guerre mondiale et met en scène un jeune garçon juif, Joseph, confié à un curé de campagne, qui cache les enfants menacés de déportation par le régime nazi dans un pensionnat catholique en Belgique. Non seulement le père Pons sauve des vies mais il a le souci de préserver également la culture qui les a vu naître, par la collecte d’objets appartenant à leurs traditions. La seule lecture de l’intrigue suffit à comprendre l’important hypotexte biblique – pour reprendre la terminologie de Gérard Genette – qui est à l’origine du roman. Il s’agira d’analyser l’étroite relation qui s’établit entre l’oeuvre moderne et la péricope de la Genèse (Gn 6–9), entre la catastrophe naturelle déclenchée par Dieu et le déluge de haine engendré par la folie idéologique des hommes. La récriture établit un vaste réseau ramifié et subtil où l’intertextualité s’avère d’une grande richesse, bien au-delà de la simple identification des protagonistes. Mais l’auteur s’émancipe également pour questionner les religions juive et chrétienne dans leur filiation et s’interroger sur la responsabilité de l’homme et sur l’idéal de fraternité.

References

BIBLE 2010 : La Bible. Traduction oecuménique (TOB). Paris : Cerf-Bibli’O, 2010.

GIGNOUX 2006 : GIGNOUX, Anne-Claire. « De l’intertextualité à la récriture », Cahiers de Narratologie, 13 (2006). <https://journals.openedition.org/narratologie/329#tocto1n2> 14.04.2020.

HENKY 2014 : HENKY, Danièle. L’empreinte de la Bible. Berne : Peter Lang, 2014.

HSIEH 2007 : HSIEH, Yvonne. « Ars Moriendi ou que faire devant la mort. Le cycle de l’invisible d’Éric-Emmanuel Schmitt », Frontières 19 (2007) : Penser sa mort ?, 62-67.

MEYER 2004 : MEYER, Michel. Éric-Emmanuel Schmitt ou les identités bouleversées. Paris : Albin Michel, 2004.

SAMOYAULT 2001 : SAMOYAULT, Tiphaine. L’intertextualité. Mémoire de la littérature. Paris : Nathan, 2001 (repris Paris : Armand Colin, 2005).

SCHMITT 2005 : SCHMITT, Éric-Emmanuel. L’Évangile selon Pilate suivi du Journal d’un roman volé. Paris : Albin Michel, 2005.

SCHMITT 2010 : SCHMITTT, Éric-Emmanuel. “Éric-Emmanuel Schmitt parle de L’Enfant de Noé”, Magnard : Classiques&Contemporains /

interviews, 2010. <http://classiquesetcontemporains.com/interviews/eric-emmanuel-schmitt-parle-de-lenfant-de-noe>) 14.04.2020.

VERMEYLEN 2006 : VERMEYLEN, Jacques. « D’une arche à l’autre. Oui, mais quelle arche ? », Graphè n° 15 (2006) : L’arche de Noé, 25-49.

Sources

SCHMITT 2004 : SCHMITT, Éric-Emmanuel. L’Enfant de Noé. Paris : Albin Michel, 2004 (édition originale).

SCHMITT 2008 : SCHMITT, Éric-Emmanuel. L’Enfant de Noé. Paris : Livre de poche, 2008 (édition de poche utilisée dans l’article).

Downloads

Published

2020-09-19