LA DÉROUTANTE LÉGÈRETÉ D’UN DÉSESPOIR LOUFOQUE : LA FICTION RÉINVENTÉE D’ÉRIC CHEVILLARD

Authors

  • Marinko Koščec

DOI:

https://doi.org/10.46630/phm.12.2020.05

Keywords:

littérature, roman, digression, déconstruction, ludique, burlesque

Abstract

Nous nous proposons d’étudier comment ce romancier s’acharne à la fois sur le réel et sur les codes littéraires, élaborant ainsi un univers singulier, invraisemblable, une sorte d’apesanteur ludique et hédoniste. Enracinée dans un monde déplaisant et dépourvu de sens, cette fiction en jubile au lieu de le déplorer ; elle abolit les référents et s’affranchit joyeusement de chronologie et
de causalité, comme de la tâche mimétique. Les récits de Chevillard rejettent les contraintes de la structure narrative et évoluent essentiellement selon le mode digressif, en évitant les intrigues, en contestant la notion même d’événement, en refusant la distinction entre l’essentiel et l’insignifiant. L’écriture devient une lutte contre les conventions, contre tout ce qui est médiocre et ordinaire, au nom de l’imagination débridée. Libérée de la tâche de raconter, elle verse dans une esthétique loufoque et burlesque, mettant en dérision tout discours de maîtrise ou normalisation. L’étude démontre également que l’oeuvre de Chevillard, malgré certains effets de minimalisme qui proviennent de son éthique de réduction et de déconstruction, relève d’une réinterprétation du baroque, autrement dit d’une fuite méthodique dans l’hyperbolique et le saugrenu.

References

CHEVILLARD 1987 : CHEVILLARD, Éric. Mourir m’enrhume. Paris : Éditions de Minuit, 1987.

CHEVILLARD 1990 : CHEVILLARD, Éric. Palafox. Paris : Éditions de Minuit, 1990.

CHEVILLARD 1993 : CHEVILLARD, Éric. La nébuleuse du crabe. Paris : Éditions de Minuit, 1993.

CHEVILLARD 1994 : CHEVILLARD, Éric. Préhistoire. Paris : Éditions de Minuit, 1994.

CHEVILLARD 1997 : CHEVILLARD, Éric. Au plafond. Paris : Éditions de Minuit, 1997.

CHEVILLARD 2001 : CHEVILLARD, Éric. Les absences du capitaine Cook. Paris : Éditions de Minuit, 2001.

CHEVILLARD 2002 : CHEVILLARD, Éric. Du hérisson. Paris : Éditions de Minuit, 2002.

CHEVILLARD 2005 : CHEVILLARD, Éric. Oreille rouge. Paris : Éditions de Minuit, 2005.

CHEVILLARD 2012 : CHEVILLARD, Éric. L’auteur et moi. Paris : Éditions de Minuit, 2012.

CHEVILLARD 2019 : CHEVILLARD, Éric. L’Explosion de la tortue. Paris : Éditions de Minuit, 2019.

Ouvrages théoriques

ALLEMAND 2010 : ALLEMAND, Roger-Michel. « Éric Chevillard : Choir « sans intention » — mais vers le haut ». ,

vol. 5, nº 1, hiver 2010. Ottawa.scholarportal.info. 16. 01. 2020.

ANDRÉ 2012 : ANDRÉ, Marie-Odile. « Pour un voyage minimal ? Oreille rouge d’Éric Chevillard ». Le récit minimal. Du minime au minimalisme.

Bedrane, Sabrinelle, Revaz, Françoise, Viegnes, Michel (dir.). Paris : Presses Sorbonne nouvelle, 2012.

AUDET 2007 : AUDET, René. « Fuir le récit pour raconter le quotidien : modulations narratives en prose contemporaine ». Temps Zéro. Écritures contemporaines. Poétiques, esthétiques, imaginaires. Tempszero. contemporain.info. 17. 9. 2019.

BARTHES 1973 : Le plaisir du texte. Paris : Éditions de Minuit, 1973.

BENHAÏM 2004 : BENHAÏM, André. « Questions de préhistoire : Entretien avec Éric Chevillard ». Benhaïm, André et Lantelme, Michel (dir.).

Écrivains de la préhistoire. Toulouse : P. U. Mirail, 2004.

BERTRAND 2005 : BERTRAND , Rémi. Philippe Delerm et le minimalisme positif. Paris : Éditions du Rocher, 2005.

BESSARD-BANQUY 2003 : BESSARD-BANQUY, Olivier. Le roman ludique. Paris : Presses Universitaires du Septentrion, 2003.

BESSARD-BANQUY et JOURDE 2015 : BESSARD-BANQUY, Olivier et Jourde, Pierre (dir.). Éric Chevillard dans tous ses états. Paris :

Classiques Garnier, 2015.

BLANCKEMAN 2002 : BLANCKEMAN, Bruno. Les Fictions singulières, étude sur le roman français contemporain. Paris : Prétexte éditeur, 2002.

BLANCKEMAN 2014 : BLANCKEMAN, Bruno. « L’Herméneutique du fou ». Pour Éric Chevillard. Paris : Minuit, 2014.

BONAZZI 2013 : BONAZZI, Mathilde. « Les représentations métaphoriques dans la critique littéraire de la pratique stylistique d’Éric Chevillard : comment suggérer que le style s’auto-caricature jusqu’à la provocation ? ». Narjoux, Cécile et Jollin-Bertocchi, Sophie (dir.). La

langue de Chevillard ou « le grand déménagement du monde ». Dijon : Éditions Universitaires de Dijon, 2013.

BONAZZI 2013b : BONAZZI, Mathilde. « Une espèce de transe stylistique ». La langue de Chevillard ou « le grand déménagement du monde ». Narjoux, Cécile et Jollin-Bertocchi, Sophie (dir.). Dijon : Éditions Universitaires de Dijon, 2013.

JOURDE 1999 : JOURDE, Pierre. Empailler le toréador. L’incongru dans la littérature de Charles Nodier à Éric Chevillard. Paris : José Corti, 1999.

JOURDE 1999b : JOURDE, Pierre. « L’oeuvre anthume d’Éric Chevillard ». Critique n° 622 (mars 1999) : 273-310.

JOURDE 2002 : JOURDE, Pierre. La littérature sans estomac. Paris : L’esprit des péninsules, 2002.

JOURDE 2002b : JOURDE, Pierre. « Le hérisson universel ». La Quinzaine littéraire n° 828 (01. 04. 2002) : 8-17

JULY 2013 : JULY, Joël. « Chevillard : Jeu digresse donc je progresse ». La langue de Chevillard ou « le grand déménagement du monde ». Narjoux, Cécile et Jollin-Bertocchi, Sophie (dir.). Dijon : Éditions Universitaires de Dijon, 2013.

NARJOUX 2013 : NARJOUX, Cécile. « ‘Instaurer un temps hors de l’Histoire’ : Éric Chevillard et ses mondes possibles ». La langue de Chevillard ou « le grand déménagement du monde ». Narjoux, Cécile et Jollin-Bertocchi, Sophie (dir.). Dijon : Éditions Universitaires de Dijon, 2013.

PRINCE 2012 : PRINCE, Gerald. « Récit minimal et la narrativité ». Le récit minimal. Du minime au minimalisme. Paris : Presses Sorbonne nouvelle, 2012.

RABATÉ et VIART 2009 : RABATÉ, Dominique et Viart, Dominique (dir.). Ecritures blanches. Saint-Étienne : Publications de l’Université de Saint-Etienne, 2009.

REGGIANI 2008 : REGGIANI, Christelle. « Poétiques de l’adresse, hermétisme ou idiotie ». Éloquence du roman. Rhétorique, littérature et

politique aux XIXe et XXe siècles. Genève : Droz, 2008.

THIBAULT 2012 : THIBAULT, Bruno. « Les bâtons rompus de l’écriture : «‘l’histoire brisée’ entre récit minimal et récit minimaliste ». Le récit minimal. Du minime au minimalisme. Bedrane, Sabrinelle, Revaz, Françoise, Viegnes, Michel (dir.). Paris : Presses Sorbonne nouvelle, 2012.

VIART 2014 : VIART , Dominique. « Littérature spéculative ». Pour Éric Chevillard. Blanckeman, Bruno, Samoyault, Thiphaine, Viart,

Dominique, Bayart, Pierre. Pour Éric Chevillard. Paris : Éditions de Minuit, 2014.

Downloads

Published

2020-09-19